Projet pilote : Opération à Wellingara

Contexte
Comme de nombreux pays africains, la Gambie est confrontée à un problème de déchets solides qui menace non seulement l’environnement de ce pays d’Afrique de l’Ouest, mais nuit également à la santé de ses habitants. Bien que les agences gouvernementales telles que l’Agence nationale pour l’environnement (NEA) reconnaissent la précarité de la situation, elles ont les mains liées, car il n’existe pas de stratégie adéquate d’élimination des déchets. Pour cela, les administrations municipales – qui sont responsables de la gestion des déchets – ne disposent que de très faibles ressources financières et matérielles – ce qui se traduit entre autres par une flotte déserte de poubelles publiques et de mauvaises conditions de travail des agents d’assainissement.

Le résultat est que les institutions publiques telles que les marchés communautaires urbains sombrent presque dans la poubelle. Il est important de noter que ces marchés sont pour la plupart situés au centre des zones d’habitation, ce qui fait que le problème des déchets s’accumule sur le pas de la porte des résidents, avec toutes les conséquences néfastes qui en découlent. En avril, le projet Lighthouse Gambia (PLG) a éliminé, sous la direction de notre ONG partenaire Dresden Banjul Organisation (DBO), quelque 600 tonnes d’ordures qui s’étaient accumulées dans la zone d’habitation de Wellingara.

Une interview d’Aaron Leng de DBO sur l’opération de nettoyage des déchets menée conjointement par DBO, PLG et Brikama Area Council à Wellingara/Gambia à la fin du mois d’avril est disponible sur notre chaîne YouTube. L’interview est en langue allemande. Des opérations d’élimination sélective avaient déjà été menées à Serekunda et à Sukuta.

Le coût des précédentes opérations de nettoyage des déchets, environ 20 000 euros (1 000 000 GMD), avait été couvert par DBO.

En raison du succès des opérations de nettoyage des déchets, la NEA a demandé un soutien régulier de la part de DBO et PLG. Dans le cadre d’un projet commun, PLG et DBO souhaitent mettre en œuvre un projet pilote dans trois communautés sélectionnées afin d’indiquer une stratégie possible pour améliorer la situation des déchets dans les zones respectives. Dans le même temps, un tri systématique des déchets organiques et autres sera mis en œuvre pour la première fois en Gambie.

Aaron Leng de DBO (à gauche), Matthias Duchscherer de PLG (au milieu) et un des ouvriers (à droite) devant 600 tonnes de déchets au milieu de la zone d’habitation de Wellingara.

Concept
Le concept prévoit d’installer deux conteneurs à seaux de 5,5 m³ – un pour les déchets organiques et un pour les autres déchets – sur les marchés publics de trois communautés sélectionnées. Les conteneurs seront sous surveillance constante pour assurer un remplissage correct. La rémunération du préposé aux conteneurs s’effectue sous la forme d’un système de prime basé sur les performances. En fonction de la quantité de déchets, les conteneurs seront vidés tous les jours ou tous les deux jours.

Dans une usine de compostage expérimentale située dans la décharge de Bakoteh, les déchets organiques seront transformés en bio-engrais. Pour un financement durable du projet, quatre conteneurs supplémentaires seront installés dans les hôtels, avec des coûts pour l’élimination des déchets alimentaires et organiques.
Depuis près d’une décennie, l’association caritative Project Lighthouse Africa e.V., Projet Lighthouse Gambie et les experts qui y collaborent ont travaillé sur la question de savoir comment améliorer le système de gestion des déchets dans les pays en développement, utiliser l’énergie potentielle des déchets et transformer un problème fondamental des pays en développement en une opportunité.