Project Lighthouse Gambia

Nous vous souhaitons la bienvenue sur le site web de Project Lighthouse Gambia Company Limited by Guarantee (PLG). Nous sommes une entreprise sociale constituée en Gambie en vertu de la loi sur les sociétés de 2013, avec le numéro d’entreprise 2015/C2355. Avant que PLG ne se transforme en entreprise sociale en août 2015, l’organisation opérait en tant qu’organisation caritative en Gambie depuis 2009.

Le Project Lighthouse Gambia a pour objectif de soutenir la Gambie dans son développement d’infrastructures durables telles que les énergies renouvelables, le MDP et l’environnement, le renforcement des capacités, la création d’emplois et le secteur commercial. PLG veut mettre en place des projets exemplaires pour l’Afrique (de l’Ouest) qui montrent que l’Afrique a une chance de devenir un continent indépendant de l’aide.

PLG fait partie de la famille Project Lighthouse Africa, dont le siège social est une société à but non lucratif enregistrée à Berlin/Allemagne.

Sur ce site, vous trouverez des informations essentielles sur les objectifs, le conseil d’administration et les projets du PLG.


Projet pilote : Points de collecte des déchets en Gambie – Opération à Wellingara

DBO PLG Wellingara b
Aaron Leng de DBO (à gauche), Matthias Duchscherer de PLG (au milieu) et un des ouvriers (à droite) devant 600 tonnes de déchets au milieu de la zone d’habitation de Wellingara.

Contexte
À l’instar de nombreux pays africains, la Gambie est confrontée à un problème de déchets solides, qui menace non seulement l’environnement de ce pays d’Afrique de l’Ouest, mais nuit également à la santé de ses habitants.
La situation ne peut être décrite que comme dramatique. Bien que les agences gouvernementales telles que l’Agence nationale pour l’environnement (NEA) reconnaissent la précarité de la situation, elles ont les mains liées, car il n’existe pas de stratégie adéquate d’élimination des déchets. Pour cela, les administrations municipales – qui sont responsables de la gestion des déchets – ne disposent que de très faibles ressources financières et matérielles – ce qui se traduit entre autres par une flotte déserte de poubelles publiques et de mauvaises conditions de travail des agents d’assainissement.
Le résultat est que les institutions publiques telles que les marchés communautaires urbains sombrent presque dans la poubelle. Il est important de noter que ces marchés sont pour la plupart situés au centre des zones d’habitation, ce qui fait que le problème des déchets s’accumule sur le pas de la porte des résidents, avec toutes les conséquences néfastes qui en découlent. En avril, le projet Lighthouse Gambia (PLG) a éliminé, sous la direction de notre ONG partenaire Dresden Banjul Organisation (DBO), quelque 600 tonnes d’ordures qui s’étaient accumulées dans la zone d’habitation de Wellingara. Une interviewavec Aaron Leng de DBO sur l’opération conjointe de nettoyage des déchets avec DBO, PLG et Brikama Area Council à Wellingara/Gambia fin avril est disponible sur notre chaîne youtube. L’interview est en langue allemande.
Des opérations d’élimination sélective avaient déjà été menées à Serekunda et à Sukuta. Le coût des précédentes opérations de nettoyage des déchets, environ 20 000 euros (1 000 000 GMD), avait été couvert par DBO.
En raison du succès des opérations de nettoyage des déchets, la NEA a demandé un soutien régulier de la part de DBO et PLG. Dans le cadre d’un projet commun, PLG et DBO souhaitent mettre en œuvre un projet pilote dans trois communautés sélectionnées afin d’indiquer une stratégie possible pour améliorer la situation des déchets dans les zones respectives. Dans le même temps, un tri systématique des déchets organiques et autres sera mis en œuvre pour la première fois en Gambie.

Concept
Le concept prévoit d’installer deux conteneurs à seaux de 5,5 m³ – un pour les déchets organiques et un pour les autres déchets – sur les marchés publics de trois communautés sélectionnées. Les conteneurs seront sous surveillance constante pour assurer un remplissage correct. La rémunération du préposé aux conteneurs s’effectue sous la forme d’un système de prime basé sur les performances. En fonction de la quantité de déchets, les conteneurs seront vidés tous les jours ou tous les deux jours.
Dans une usine de compostage expérimentale située dans la décharge de Bakoteh, les déchets organiques seront transformés en bio-engrais. Pour un financement durable du projet, quatre conteneurs supplémentaires seront installés dans les hôtels, avec des coûts pour l’élimination des déchets alimentaires et organiques.
Depuis près d’une décennie, l’association caritative Project Lighthouse Africa e.V., Project Lighthouse Gambia et des experts collaborateurs travaillent sur la question de savoir comment améliorer le système de gestion des déchets dans les pays en développement, comment utiliser l’énergie potentielle des déchets et comment transformer un problème fondamental des pays en développement en une opportunité.


Premier camp de formation avancée aux TIC dans la région

Le monde des technologies de l’information et de la communication est l’un des secteurs qui connaît la croissance la plus rapide au monde. Ces derniers temps, l’Afrique a prouvé qu’elle était un véritable concurrent dans le secteur des TIC. La région d’Afrique de l’Est, en particulier, a favorisé de nombreux progrès dans le domaine du développement numérique et mobile – notamment dans les systèmes de paiement mobile, comme M-Pesa au Kenya ou les systèmes de santé et d’éducation en ligne en Tanzanie – qui ont grandement contribué à la création de diverses start-up, de TIC et de nombreuses autres opportunités.

La croissance du secteur exige des professionnels des TIC hautement qualifiés, car il existe toujours un vide en matière de formation avancée et de renforcement des capacités du secteur des TIC dans la région, avec un accent particulier sur le contexte local de l’Afrique de l’Ouest.

En réponse, ACE Communications Executive, en collaboration avec Project Lighthouse Gambia, a développé et exécuté le premier camp de formation avancée en TIC 2015, où 80 jeunes professionnels des TIC du Ghana, du Nigeria et de la Gambie ont eu l’opportunité de faire progresser leurs connaissances théoriques et pratiques en TIC. Pour une semaine en avril 2015, le camp a mis l’accent sur les défis et les opportunités des TIC locales dans des domaines actuels et pertinents, plus particulièrement, alignés sur les priorités stratégiques pour la gouvernance publique, la croissance du secteur privé et l’entreprenariat dans le secteur des TIC en Afrique de l’Ouest.

Dans cette optique, le camp a également offert la possibilité de stimuler le développement de nouvelles idées et de nouveaux concepts de projets, qui se sont concrétisés par une conférence internationale finale intitulée « Bridging the ICT Gap in West Africa » (combler le fossé des TIC en Afrique de l’Ouest), en présence de divers experts universitaires et praticiens internationaux.

Le premier camp de l’AICTT a montré que le concept du camp est un moyen parfait pour introduire ce « changement de forme » régional vers les normes mondiales et au-delà. Ainsi, sans l’ombre d’un doute, les pays en développement d’Afrique de l’Ouest doivent suivre le rythme de la nature changeante et évolutive des TIC – notamment dans la sous-région – et améliorer les compétences des professionnels des TIC d’Afrique de l’Ouest.

L’AICTT Camp est conçu comme un programme annuel de formation avancée aux TIC pour le développement et s’adresse aux jeunes professionnels des TIC, hommes et femmes, d’Afrique de l’Ouest âgés de 23 à 35 ans. L’AICTT Camp vise les participants ayant une connaissance et une expérience moyennes du secteur des TIC. Le programme s’est efforcé de mettre en relation les jeunes professionnels des TIC de toute la région ouest-africaine au sein d’une plateforme mondiale de partage des connaissances afin de renforcer l’intégration régionale. Le camp de l’AICTT croit que de solides investissements dans le capital humain sont essentiels à la croissance, à la compétitivité et à la prestation de services dans les secteurs public et privé.

Conference1
Group Foto

Projet de recherche international « Digital Africa » sur les systèmes d’information et de communication locaux basés sur les TIC pour le développement durable

Avec une série de projets, l’initiative de recherche « Digital Africa » vise à contribuer à combler les lacunes de la recherche, en dressant un tableau complet de l’utilisation des TIC par les citoyens d’Afrique subsaharienne. Le projet initial, lancé par une équipe de recherche internationale, a été financé par le ministère allemand de la recherche et de l’éducation.

The research question focuses on the role of communication and media use in the context of infrastructure and development projects and includes researchers from Freie Universität Berlin, Université de la Gambie, Université de Nairobi et des chercheurs du Ghana, ainsi que des partenaires commerciaux et des organisations civiques comme le « Project Lighthouse Africa » et ses filiales Project Lighthouse Kenya et Project Lighthouse Gambia. Les questions centrales sont les suivantes : Quelles sont les attitudes et les connaissances de la population locale concernant la situation environnementale de leur région ? Quel est le rôle des médias locaux et régionaux (y compris la radio et les TIC comme le système de téléphonie mobile) dans ce contexte ? Une autre question de recherche consiste à déterminer quelles applications / formes de contenu / canaux de médias mobiles pourraient être utilisés (ou doivent être développés) pour atteindre la population. Par conséquent, les exemples de meilleures pratiques qui existent déjà (notamment en Afrique de l’Est, comme le Kenya) seront décrits et évalués dans le contexte des objectifs du projet.

FU Berlin3
BMBF RGB Gef L e

Atelier « Digital Africa » Gambie : Systèmes d’information et de communication locaux basés sur les TIC pour un développement durable

Workshop Gambia A 1
Prof. Dr. Martin Emmer, de l’Université libre de Berlin, ouvre l’atelier BMBF sur la Gambie en présentant le projet de recherche international prévu.

Serekunda– Le premier atelier « Digital Africa » Gambie a démarré en décembre 2013 sur les TIC pour le développement dans la salle de conférence du YMCA à Serrekunda. Prof. Dr. Martin Emmer (FU Berlin), Matthias Duchscherer (FU Berlin) et Dr. Yves J.M. Lamour (UTG) ont présidé ce panel d’une journée. La série d’ateliers organisés en Gambie, au Kenya et en Allemagne est parrainée par le ministère fédéral allemand de l’éducation et de la recherche (BMBF). Avec une série de projets, l’initiative de recherche « Digital Africa » vise à contribuer à combler les lacunes de la recherche, en dressant un tableau complet de l’utilisation des TIC par les citoyens d’Afrique subsaharienne. Des représentants de haut rang de West Coast Radio, du ministère des infrastructures de l’information et de la communication, de l’association des organisations non gouvernementales, de l’université de Gambie, du conseil municipal de Kanifing et des experts en TIC ont discuté du rôle des TIC dans le développement et de la mise en place d’un projet de recherche international.


Lancement du projet : Systèmes d’information et de communication locaux basés sur les TIC pour un développement durable

BMBF RGB Gef L e
Le projet de recherche est parrainé par le ministère allemand de l’éducation et de la recherche.

Berlin / Nairobi / Banjul– Avec la première visite de recherche et de contact à Nairobi, un projet de recherche international avec FU Berlin, l’Université de Nairobi, l’Université de Gambie et le Project Lighthouse Africa a démarré le 7 novembre 2013. Dans le cadre du projet financé par le ministère allemand de la recherche et de l’éducation, l’équipe de recherche étudie actuellement la viabilité d’un projet international de recherche comparative sur l’utilisation des médias numériques et mobiles dans les pays européens et africains. La question de recherche se concentre sur le rôle de la communication et de l’utilisation des médias dans le contexte des projets d’infrastructure et de développement et inclut des chercheurs d’universités d’Allemagne, de Gambie, du Kenya et de Sierra Leone ainsi que des partenaires commerciaux et des organisations civiques. Le Project Lighthouse Gambia, en tant que partenaire régional, est responsable du soutien aux hôtes et de la mise en réseau avec les partenaires locaux en Gambie et en Afrique de l’Ouest.


Décharge et unité de cogénération de biogaz à la décharge de Bakoteh

Comme de nombreux pays africains, la Gambie connaît un problème de déchets, qui menace non seulement l’environnement de ce pays d’Afrique de l’Ouest, mais qui affecte également la santé de la population. C’est pourquoi le Project Lighthouse Gambia (PLG) s’est engagé dans un projet de Mécanisme de Développement Propre (MDP) en établissant une décharge et une unité de production combinée de chaleur et d’électricité (PCCE) à partir de biogaz, afin de contribuer à un traitement écologique et durable des déchets et à une production d’électricité stable en Gambie.

Si vous souhaitez soutenir ce projet ou un autre, vous pouvez faire un don pour ce projet, devenir un membre de soutien ou travailler avec nous en tant que sponsor ou promoteur de projet. Consultez également les projets planifiés et réalisés sur le site web de notre siège international, le Project Lighthouse Africa. Pour de plus amples informations, n’hésitez pas à nous contacter par téléphone ou par courriel.

Le film du projet « Décharge et projet de cogénération de biogaz en Gambie » ci-dessous vous donnera une brève introduction au contexte du projet.

Dr. Yves Lamour explique le traitement actuel des eaux usées et le potentiel de la cogénération au biogaz (en allemand).

Vous trouverez d’autres clips relatifs au projet de décharge et de cogénération de biogaz et à la gestion des déchets en Gambie sur notre site Web.

YouTube Channel: youtube.com/ProLightAfrica


Collaboration entre ProLightGambia et Dresden Banjul Organisation (DBO)

DBO
Accord sur la collaboration entre Project Lighthouse Gambia et DBO.

Sukuta– En août 2012, Project Lighthouse Gambia et Dresden Banjul Organisation (DBO) ont convenu d’une collaboration étroite, favorisant et mettant en œuvre des projets communs de protection de l’environnement, de gestion des déchets et de sensibilisation du public en Gambie.

DBO opère en tant que NGO internationale enregistrée en Gambie. L’organisation est engagée dans des projets scolaires, sanitaires et autres, qui sont pertinents pour la société. L’une des principales activités de DBO est l’opération « Feed the People », dans le cadre de laquelle DBO fournit de la nourriture aux personnes pauvres hospitalisées. En raison des objectifs ajustés de DBO, l’organisation va s’engager dans des projets durables et à long terme, comme des programmes de sensibilisation du public.


Présentation de la base de données sur les flux de déchets au KMC

first results waste db
Discussion des premiers résultats analytiques de la base de données sur les flux de déchets lors de la réunion plénière du conseil municipal de Kanifing en juin 2012.

Kanifing – En juin 2012, Matthias Duchscherer, président du Project Lighthouse Africa, et le Dr Yves Lamour, Université de Gambie, ont présenté les premiers résultats analytiques de la base de données sur les flux de déchets établie au conseil municipal de Kanifing lors de leur réunion plénière. Actuellement, Project Lighthouse Gambia et KMC révisent et améliorent la collecte de données pour réduire les facteurs de biais.

En tant que première organisation de ce type, Project Lighthouse Africa a établi, en étroite coopération avec le département de gestion des déchets du conseil municipal de Kanifing, une base de données valide pour le volume et le flux de déchets générés dans la région du KMC.


L’ingénieur en chef inspecte la décharge

12 Methan Measuring 1 Chief Engineer Klaus Arno Herzberg is measuring methan emissions on the Bakoteh landfill
Dipl.-Ing. Klaus-Arno Herzberg mesurant la production de CO2 et de méthane dans un puits de gaz temporaire.

Bakoteh – Au nom de Project Lighthouse Africa e.V. Ingénieur principal Dipl.-Ing. Klaus-Arno Herzberg a réalisé une première étude et mesure du potentiel gazier du site d’élimination des déchets de Bakoteh fin 2011. Des entretiens de haut niveau avec des représentants de KMC et des visites du marché aux poissons nouvellement construit ont complété l’étude. L’évaluation de M. Herzberg et l’évaluation potentielle d’un développement ultérieur en relation avec le projet de décharge étaient positives.

Cette société de conseil en ingénierie opère à l’échelle internationale et possède une vaste expérience dans le développement de projets MDP et environnementaux, la récupération de sites d’élimination des déchets, ainsi que la planification, la réalisation et le contrôle de projets d’énergie renouvelable.


Premier atelier Green Desert et recherches au Centre de Formation et de Connaissance (VTC) de PLG

green desert ws 1
Robert Strey de Green Desert montre aux bénévoles Ebrahima Samusa et Yaya Jallow comment produire des engrais organiques. Après l’atelier de quatre semaines, les volontaires ont pu produire leur propre engrais et acquis de l’expérience dans la sélection et la plantation de semis sur le terrain de formation expérimental de la zone VTC de ProLightGambia.

Nouveau Yundum – Lors d’un premier atelier Green Desert en mai 2011 une équipe de l’organisation partenaire de ProLightAfrica Green Desert e.V. a formé des bénévoles du Centre de formation professionnelle et de connaissances (VTC) de ProLightGambia à New Yundum en Gambie.
La formation était axée sur la production d’engrais avec du matériel local disponible, la construction d’une station d’engrais et la sélection et la plantation expérimentales de semis en utilisant un sol fertilisé.
M. Robert Strey, étudiant senior en géologie et sciences du sol et Mme Bianca Kummer, candidate en architecture de paysage, ont passé plus de trois semaines dans ce pays d’Afrique de l’Ouest. L’objectif de l’excursion était une première étude de faisabilité pour des projets de Green Desert tels que des techniques agricoles innovantes, des systèmes de pompes mécaniques, des éoliennes et des toilettes à compost. Green Desert eV est une association caritative scientifique et technologique basée et enregistrée à Hanovre, en Allemagne.


Projet MDP à Bakoteh : MoU entre ProLightAfrica, ProLightGambia et KMC

Signing MoU
Signature conjointe du protocole d’accord.

Kanifing – Avec la signature conjointe du protocole d’accord entre le conseil municipal de Kanifing, le projet Lighthouse Gambia et le Project Lighthouse Africa e.V., les bases ont été posées pour le projet d’unité de cogénération (CHP) de gaz de décharge à la décharge de Bakoteh en Gambie. Le projet sera mis en œuvre dans la municipalité de Kanifing qui représente plus d’1/3 de la population gambienne et qui est le centre économique du pays d’Afrique de l’Ouest. La cogénération contribuera à une alimentation électrique responsable plus stable et écologique de la population et de l’économie gambiennes.


Mise en place d’une base de données systématique sur les flux de déchets en collaboration avec KMC

analysing waste log files 1
Analyser les fichiers journaux des déchets

En tant que première organisation de ce type, Project Lighthouse Africa a établi, en étroite coopération avec le département de gestion des déchets du conseil municipal de Kanifing (KMC), une base de données valide pour le volume et le flux de déchets générés dans la région du KMC.


Centre de formation professionnelle à New Yundum

Project Lighthouse Gambia a construit et établi un centre de formation professionnelle (VTC) dans le pays d’Afrique de l’Ouest, la Gambie. Le VTC a pour objectif de donner aux jeunes des communautés environnantes l’opportunité d’acquérir une expérience pratique aussi bien sur des compétences pratiques que théoriques dans l’agriculture et le commerce. Le VTC est situé à New Yundum près de l’aéroport international de Banjul.

Le Centre de Formation Professionnelle et de Connaissances a été principalement fondé par Pamodou S. Jallow, soutenu par la communauté des femmes des jardins de New Yundum et des bénévoles de Tabokoto.

Il se compose d’un espace de formation aux concepts de polyculture et de culture expérimentale et d’un espace atelier pour les applications pratiques. Les différents ateliers comprennent des installations de menuiserie, de tailleur, de traitement des métaux et de formation en électricité.
Des spécialistes et techniciens expérimentés de la région en charge de la formation de jeunes intéressés et motivés. Le VTC leur donne la possibilité de développer leurs compétences et d’avoir une orientation positive dans leur vie même s’ils étaient inférieurs aux circonstances sociales, financières ou autres. Des ateliers avec des experts allemands sont également organisés. Par conséquent, une coopération étroite avec l’organisation de Green Desert e.V. basé à Hanovre a été créé.

Les pièces fabriquées et les services fournis contribuent aux revenus du VTC et après la phase de montage et de familiarisation, le centre deviendra financièrement indépendant. L’engagement approfondi de la communauté de New Yundum et la disponibilité continue des volontaires de Tabokoto ont permis à ProLightGambia de terminer le gros œuvre du bâtiment VTC en un an.
Arrivé à l’achèvement du centre de formation et pour entrer dans la phase opérationnelle, le projet VTC demande encore un soutien supplémentaire (financier ainsi que des dons en nature, par exemple des machines à coudre, des outils, des machines pour les ateliers de plongeurs).

Le complexe d’ateliers est encore en construction. Une formation professionnelle en menuiserie, couture, électricité et mécanique offrira une grande opportunité aux jeunes. Surtout à ceux qui n’ont pas la chance d’obtenir une éducation appropriée au niveau théorique et pratique.


Coopération entre ProLightAfrica eV et Green Desert eV

Green Desert Coop
Accord sur le soutien de Green Desert au VTC de ProLightGambia à New Yundum / Gambie.

Hanovre – En mars 2011 Project Lighthouse Africa e.V. et Green Desert e.V. ont convenu d’une coopération étroite favorisant différents projets en Gambie et au Kenya. L’un des premiers projets de collaboration sera un atelier au Centre de formation professionnelle et de connaissances de ProLightGambia à New Yundum / Gambie. Une équipe de Green Desert se rendra en Gambie en mai 2011 pour une première étude d’exploration et d’installation au VTC.

Green Desert eV est une association caritative scientifique et technologique basée et enregistrée à Hanovre, en Allemagne. L’organisation est engagée dans le transfert de connaissances open source et le développement de solutions personnalisées pour la production d’énergie renouvelable, la gestion de l’eau, le traitement de l’eau et l’agriculture durable. Tous les concepts sont réalisés avec des matériaux disponibles localement et sont prévus pour une adaptation facile par la population locale. Green Desert bénéficie des différentes compétences et connaissances de ses membres – étudiants, Ph.D. candidats, scientifiques, ingénieurs, chefs de projet et maîtres artisans dans les disciplines concernées.


Project Lighthouse Africa formé en tant qu’association faîtière en Allemagne

Munich – Project Lighthouse Africa e.V. a été formé en tant qu’organisation faîtière internationale en Allemagne en décembre 2009. Depuis le 18 février 2010, Project Lighthouse Africa e.V. est enregistré sous le numéro VR 202798 au Registre des Associations de Munich. ProLightAfrica rejoindra les différentes branches opérationnelles de Project Lighthouse en tant que siège international. Project Lighthouse Gambia et Project Lighthouse Kenya travaillent actuellement en tant que NGO régionales en Afrique de l’Ouest et de l’Est. Pour plus d’informations sur ProLightAfrica, cliquez sur l’icône dans la barre de navigation.